Appel de textes pour un numéro thématique de la revue Recherches sociographiques : Nouveaux regards sur l’émigration canadienne-française et la Franco-Américanie

Sous la direction d’Yves Frenette et Danielle Gauvreau

Date limite : 31 octobre 2022

En 1964, Recherches sociographiques consacrait un numéro thématique à l’émigration des Canadiens français aux États-Unis. Malgré le fait qu’il ne compte que trois textes, ce numéro a une grande importance car il constitue un moment fondateur pour l’étude de l’exode massif des Canadiens vers la république du Sud entre 1840 et 1930. Rédigé par l’historien-économiste Albert Faucher, le premier article consiste en un essai d’appréhension globale du phénomène dans lequel l’auteur explique essentiellement pourquoi l’émigration des Canadiens français doit être vue comme un phénomène « normal » dans l’espace économique nord-américain à cette époque. Signé par Gilles Paquet, alors élève de Faucher, le second article propose une analyse spatio-temporelle fouillée du mouvement migratoire du nord au sud de la frontière, à partir de plusieurs angles et à l’échelle régionale; Paquet y pose les jalons d’un programme ambitieux visant à analyser ce qu’il qualifie d’« événement majeur de l’histoire canadienne-française du XIXe siècle », en citant Faucher (1961). Le numéro se termine par une note de recherche du sociologue Léon Bouvier portant sur la stratification sociale du « groupe ethnique canadien-français aux États-Unis » au milieu du XXe siècle; il y constate que l’avancement social des immigrants et des Canadiens français de deuxième génération a été plus timide que celui d’autres groupes, une situation qu’il attribue au maintien de certains traits culturels.

Au cours des quatre décennies suivantes, on assista à une explosion des études franco-américaines. En effet, plusieurs thèses, articles et livres, souvent influencés par la Nouvelle Histoire sociale, firent progresser les connaissances, particulièrement en Nouvelle-Angleterre, région de prédilection des migrants canadiens-français après 1850, mais aussi ailleurs aux États-Unis (Ramirez, 1992, 2003; Frenette, 2016; Lamarre 2016). Ces travaux ouvrirent notamment la voie à quatre synthèses parues entre 1986 et 1991 (Brault, 1986; Weil, 1989; Roby, 1990; Chartier, 1991). À l’occasion, Recherches sociographiques contribua à cet essor (Vicero, 1971; Anctil, 1981, 1982).

Après un certain ralentissement dans les deux premières décennies du XXe siècle, les recherches sur la Franco-Américanie ont repris de plus belle, comme en témoigne la publication de deux ouvrages (Vermette, 2018; Lacroix, 2021a), d’un numéro thématique de revue (Frenette et Harton, 2019), d’articles scientifiques (Lacroix, 2018a, 2018b, 2020, 2021b; Lamarre et Dubé, 2021), de chapitres de livre (Pinette, 2019; Hurlburt, 2020, à paraître; Mimeault, 2020; Tissier, 2020; Frenette, Harton et Willis, à paraître; Gauvreau, à paraître; Harton et Robichaud, à paraître; Harton, Gauvreau et Frenette, à paraître; Roberts, à paraître; St-Hilaire, à paraître; Tremblay et Rouleau, à paraître; Willis, à paraître) et d’une édition de texte (Frenette et Martineau, 2018), ainsi que la soutenance récente de deux thèses de doctorat (Harton, 2017 et Lavoie, 2020). Ces études élargissent les perspectives diachroniques et géographiques sur les Franco-Américains en s’intéressant à la période avant 1840 ainsi qu’à l’ouest du continent; elles renouvellent l’étude de « vieux sujets », tels les processus migratoires, l’établissement en Nouvelle-Angleterre, les échanges épistolaires, les retours au Québec, les relations avec les Irlando-Américains, le maintien du français et les transferts linguistiques, ainsi que les relations des « Francos » avec le Québec; elles ouvrent de nouveaux chantiers, notamment sur la chose politique, sur la culture populaire, sur les relations de genre et sur l’identidé queer dans les communautés franco-américaines.

Soixante ans après la parution de son numéro thématique pionnier, Recherches sociographiques veut contribuer à cette effervescence en publiant un nouveau numéro thématique sur l’émigration canadienne-française et la Franco-Américanie ancienne et contemporaine, sous différents aspects. Les chercheuses et chercheurs sont encouragés à se pencher sur les thématiques suivantes (nullement limitatives) :

  • Bilan des études sur l’émigration canadienne-française et acadienne aux États-Unis;
  • Migrations secondaires des francophones sur le territoire étatsunien;
  • Migrations de retour et impact des « rapatriés » au Québec rural et urbain;
  • Parcours de vie des Franco-Américains à différentes époques;
  • Relations de genre et transformations de la famille franco-américaine;
  • Genèse et évolution des communautés franco-américaines;
  • Rôle de l’Église catholique et vie religieuse franco-américaine;
  • Évolution de la langue française aux États-Unis;
  • Relations avec le Québec et avec la francophonie canadienne;
  • Relations avec d’autres groupes ethnoculturels;;
  • Politique franco-américaine;;
  • Identités multiples;
  • Construction d’une mémoire collective, familiale et individuelle;
  • Intégration des migrants contemporains dans les communautés franco-américaines.

Les propositions d’article, d’une longueur d’environ 300 mots, doivent être transmises à :

Yves Frenette (yfrenette@ustboniface.ca) ou

à Danielle Gauvreau (danielle.gauvreau@concordia.ca)

avant le 31 octobre 2022. Les auteurs recevront une réponse des directeur/trice du numéro avant le 18 novembre 2022. Les articles seront attendus pour le 30 juin 2023. Recherches sociographiques publie des travaux de recherche originaux sur le Québec et sur le Canada français. Par son caractère interdisciplinaire, la revue fait appel aux sociologues, politologues, historiens, démographes, économistes, anthropologues, littéraires.

BIBLIOGRAPHIE

Anctil, P. (1981), « ‘Chinese of the Eastern States’ », Recherches sociographiques, vol. 22, no 1, janvier-avril, p. 125-136.

Anctil, P. (1982), « L’identité de l’immigrant québécois en Nouvelle-Angleterre : le rapport

Wright de 1882 », Recherches sociographiques, vol. 22, no 3, septembre-décembre, p. 331-361.

Bouvier, L. (1964), « La stratification sociale du groupe ethnique canadien-français aux États-Unis », Recherches sociographiques, vol. 5, no 3, septembre-décembre, p. 371-379.

Brault, G. J. (1986), The French-Canadian Heritage in New England, Hanover/Kingston – Montréal, University Press of New England/McGill-Queen’s University Press.

Chartier, Armand (1991), Histoire des Franco-Américains de la Nouvelle-Angleterre, 1775-1990, Sillery, Septentrion.

Faucher, A. (1961), « Projet de recherche historique : l’émigration des Canadiens français au XIXe siècle », Recherches sociographiques, vol 2, no 2. , p. 243-245.

Faucher, A. (1964), « L’émigration des Canadiens français aux États-Unis au XIXe siècle : position du problème et perspective », Recherches sociographiques, vol. 5, no 3, septembre-décembre, p. 277-317.

Frenette, Y. (2016), « L’historiographie des Franco-américains de la Nouvelle-Angleterre, 1872-2015 », Bulletin d’histoire politique, vol. 24, no 2, hiver., p. 75-103.

Frenette, Y. et M.-E. Harton (dir.) (2019), L’Ouest franco-américain, numéro thématique double, Revue d’histoire de l’Amérique française, vol. 41, nos 1-2, été-automne.

Frenette, Y, et F. Martineau avec la collaboration de V. Benoit (2018), Les voyages de Charles Morin, charpentier canadien-français, Québec, Presses de l’Université Laval.

Frenette, Y., M.-E. Harton et J. Willis (à paraître), « Les travailleurs de la pierre canadiens-français sur le chantier du Capitole du Minnesota au tournant du 20e siècle », dans Y. Frenette, M.-E. Harton et M. St-Hilaire (dir.), Déploiements canadiens-français et métis en Amérique du Nord (18e-20e siècles), Ottawa, Musée canadien de l’histoire et Presses de l’Université d’Ottawa.

Gauvreau, D. (à paraître), « Des États-Unis au Québec. Aperçu des migrations de retour des Canadiens français, 1881-1921 », dans Y. Frenette, M.-E. Harton, et M. St-Hilaire, (dir.), Déploiements canadiens-français et métis en Amérique du Nord (18e-20e siècles), Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa.

Harton, M.-E. (2017), « Familles, communautés et régimes démographiques à travers le prisme du genre chez les Canadiens français en Amérique du Nord, 1880-1911 », thèse de doctorat (sociologie), Université Laval.

Harton, M.-E, D. Gauvreau et Y. Frenette (à paraître), « Partir pour la Nouvelle-Angleterre au début du 20e siècle : portrait d’une cohorte de migrants canadiens-français », dans Y. Frenette, M.-E. Harton, et M. St-Hilaire, (dir.), Déploiements canadiens-français et métis en Amérique du Nord (18e-20e siècles), Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa.

Harton, M.-E. et L. Robichaud avec la collaboration de G. Thériault (à paraître) « Partir pour les «États» et s’y installer : réseaux de proximité résidentielle canadiens-français à Manchester (New Hampshire) en 1910 », dans Y. Frenette, M.-E. Harton, et M. St-Hilaire, (dir.), Déploiements canadiens-français et métis en Amérique du Nord (18e-20e siècles), Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa.

Hurlburt, S. (2020), « Réunions épistolaires : les lettres Bergevin 1880-1909 », dans Y. Frenette, I. C. Monnin et C. Nougaret (dir.), Dans leurs propres mots : la mobilité dans les écrits personnels et les correspondances, XVIIIe-XXe siècles, Winnipeg, Presses Universitaires de Saint-Boniface, p. 247-271.

Hurlburt, S. (à paraître), « French-Canadian Kin Networks and Secondary Migration : From Minnesota to Washington », dans Y. Frenette, M.- E. Harton et M. St-Hilaire (dir.), Déploiements canadiens-français et métis en Amérique du Nord (18e-20e siècles), Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa.

Lacroix, P. (2018a), « Parish and Nation : French Canada, Quebec, and Providential Destiny, 1880-1898 », The Historian, vol. 80, no 4, hiver, p. 725-748.

Lacroix, P. (2018b), « À l’assaut de la Corporation Sole : autonomie institutionnelle et financière chez les Franco-Américains du Maine, 1900-1917 », Revue d’histoire de l’Amérique française, vol. 72, no 1, été, p. 31-51.

Lacroix, P. (2020), « An All American Town? Ethnicity and Memory in the Barre Granite Strike of 1922 », Vermont History, vol. 88, no 1, hiver/printemps, p. 35-56.

Lacroix, P. (2021a), « Tout nous serait possible » : une histoire politique des Franco-Américains, 1874-1945, Québec, Presses de l’Université Laval.

Lacroix, P. (2021b), « Prelude to the ‘Great Hemorrhage’: French Canadians in the United States, 1775-1840 », American Review of Canadian Studies, vol. 51, no 4, décembre, p. 554-572.

Lamarre, J. (2016), « Migration et présence des Canadiens français dans le Midwest : bilan historique et historiographique », Bulletin d’histoire politique, vol. 24, no. 2, hiver, p. 120-136.

Lamarre, J. et A. Dubé (2021), « Henri Bourassa, les Franco-Américains et la Première Guerre mondiale », Bulletin d’histoire politique, vol. 29, no 2, printemps, p. 201-215.

Lavoie, P. (2020), « Mille après mille : mobilité, célébrité et mémoire des artistes populaires après ‘l’exode’ », thèse de doctorat (histoire), Université de Montréal.

Mimeault, M. (2020), « La correspondance d’Arthur Lamontagne (1881-1915) : quand famille et sacerdoce se conjuguent », dans Y. Frenette, I. C. Monnin et C. Nougaret (dir.), Dans leurs propres mots : la mobilité dans les écrits personnels et les correspondances, XVIIIe-XXe siècles, Winnipeg, Presses Universitaires de Saint-Boniface, p. 201-234.

Paquet, G. (1964), « L’émigration des Canadiens français vers la Nouvelle-Angleterre, 1870-1910 : prises de vue quantitatives », Recherches sociographiques, vol. 5, no 3 , septembre décembre, p. 319-370.

Pinette, S. (2019), « Horrible Mothers in Mémère’s Kitchen : Queer Identity in New England Franco-America », dans Loïc Bourdeau (dir.), Horrible Mothers : Failing Motherhood across North America, Lincoln, University of Nebraska, p. 41-56.

Ramirez, B. (1992), Par monts et par vaux : migrants canadiens-français et italiens dans l’économie nord-atlantique, 1860-1914, Montréal, Boréal.

Ramirez, B. avec la collaboration d’Y. Otis (2003), La ruée vers le Sud : migrations du Canada vers les États-Unis 1840-1930, Montréal, Boréal.

Recherches sociographiques (1964), « L’émigration des Canadiens français aux États-Unis », vol. 5, no 3, septembre-décembre, p. 277-394.

Roberts, E. (à paraître), « Nattering with the neighbors : Linguistic change in the Canadian Francophone community in the United States, 1910-1930 », dans Y. Frenette, M.-E. Harton et M. St-Hilaire (dir.), Déploiements canadiens-français et métis en Amérique du Nord (18e-20e siècles), Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa.

Roby, Y. (1990), Les Franco-Américains de la Nouvelle-Angleterre, 1776-1930, Sillery, Septentrion.

St-Hilaire, M. (à paraître), « Marier le horsain ou l’exilé ? Les aires matrimoniales québécoises, 1801-1900 : un espace social continental », dans Y, Frenette, M.-E, Harton et M. St-Hilaire (dir.), Déploiements canadiens-français et métis en Amérique du Nord (18e-20e siècles), Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa.

Tissier, J. (2020), « Échanges épistolaires, mobilité géographique et cléricalisme : la correspondance d’Adolphe Onésime Lacroix (1913-1938) », dans Y. Frenette, I. C. Monnin et C. Nougaret (dir.), Dans leurs propres mots : la mobilité dans les écrits personnels et les correspondances, XVIIIe-XXe siècles, Winnipeg, Presses Universitaires de Saint-Boniface, p. 235-246.

Tremblay, M. et G. Rouleau (à paraître), « Identification et descendance des principaux ancêtres d’origine franco-américaine au Québec », dans Y. Frenette, M.-E. Harton et M. St-Hilaire (dir.), Déploiements canadiens-français et métis en Amérique du Nord (18e-20e siècles), Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa.

Vermette, D. (2018), A Distinct Alien Race : The Untold Story of Franco-Americans : Industrialization, Immigration, Religious Strife, Montréal, Baraka Books, 2018.

Vicero, R. (1971), « Sources statistiques pour l’étude de l’immigration et du peuplement canadien-français en Nouvelle-Angleterre au cours du XIXe siècle », Recherches sociographiques, vol. 12, no 3, septembre-décembre, p. 361-377.

Weil, F. (1989), Les Franco-Américains, 1860-1980, Paris, Belin.

Willis, J. (à paraître), « Québec, Manitoba, Nouvelle-Angleterre : parcours d’une migrante canadienne-française, 1880-1930 », dans Y. Frenette, M.-E. Harton, M.-E. et M. St-Hilaire (dir.), Déploiements canadiens-français et métis en Amérique du Nord (18e-20e siècles), Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa.

Dieser Beitrag wurde unter Aktuelles, Call for Papers veröffentlicht. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.