Appel de textes: Revue « Nouvelles Vues »

Nouvelles Vues, numéro 22 (automne 2018) – « Femmes et cinéma québécois II : 35 ans plus tard » 

Sous la direction de Lori Saint-Martin (professeure, CRILCQ à l’UQAM) et Julie Ravary-Pilon (stagiaire postdoctorale, CRILCQ à l’UQAM) 

En 1983, était publié aux éditions du Boréal l’ouvrage Femmes et cinéma québécois dirigé par Louise Carrière. Il combinait deux approches féministes du cinéma : une étude de la place des femmes dans la création cinématographique et une analyse la représentation des figures féminines à l’écran. Il s’agissait de présenter, selon Louise Carrière, « côté pile et côté face de la même réalité : femmes imaginées, fantasmées et souvent parodiées par les cinéastes québécois, et femmes de cinéma exprimant leur réalité et celle des autres femmes ». Les collaboratrices de cet ouvrage proposaient des études, selon ces deux angles, du corpus cinématographique québécois des années 1940 à 1983 : des représentations des figures féminines dans les films canadiens-français adaptés des romans de la terre (Christiane Daviault-Tremblay) à l’histoire des réalisatrices à l’Office national du film (Danielle Blais), en passant par l’analyse des images récentes des femmes dans les films à succès (Josée Boileau). Carrière souhaitait que cet « ouvrage projette un éclairage nouveau pour une histoire du cinéma québécois à reconstruire.» Or, depuis, aucune étude collective abordant à la fois la place des femmes dans la création et les représentations de figures féminines du cinéma québécois n’a vu le jour. Ce numéro de Nouvelles Vues vise à combler cette lacune. En reprenant la double démarche du livre de Carrière, il cherchera à rendre compte de la distance parcourue depuis 1983, au fil des grands changements sociaux et culturels générés entre autres par la réflexion et la mobilisation féministes.

Tant le monde du cinéma que la réflexion sur les femmes et les approches théoriques ont changé radicalement depuis le début des années 1980. De nouvelles oeuvres ont vu le jour, de nouvelles créatrices ont émergé pendant que d’autres poursuivaient leur carrière, des mobilisations pour la parité et l’équité en cinéma ont émergé. La définition et la portée du mot « femme » ont été remises en question et élargies par la théorie queer et le mouvement trans, notamment. Enfin, les avancées théoriques – approches féministes, intersectionnelles, queer, sociologiques, liées aux cultural studies, etc. – permettent aujourd’hui de nouvelles analyses.

Dans le cadre du numéro thématique Femmes et cinéma québécois II : 35 ans plus tard, nous sollicitons des écrits portant sur toute question liée à la thématique des femmes dans le cinéma québécois depuis 1983, devant ou derrière la caméra.

Deadline for proposals: Jan. 31, 2018.

Dieser Beitrag wurde unter Aktuelles, Call for Papers veröffentlicht. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.