Appel à articles pour la revue Recherches sociographiques : Structures, représentations et pratiques de la sociologie au Québec

Date limite : 31 août 2022

Direction du numéro : Julien Larregue (Université Laval), Jean-Philippe Warren (Université Concordia)

Argumentaire

Bien que la sociologie soit, comme toute science, guidée par une visée universaliste (Merton 1973), les nombreux travaux qui ont été consacrés à des traditions nationales démontrent que la science des phénomènes sociaux est susceptible de revêtir des formes différentes dans le temps et l’espace : la sociologie n’est pas au Danemark (Kropp 2015) ce qu’elle peut-être en France (Heilbron 2015), cette dernière étant à maints égards distincte de ce que l’on peut observer en Italie (Cousin et al. 2022) ou au Royaume-Uni (Platt 2003). De la même façon, l’histoire de la sociologie québécoise francophone est intimement nationale (Warren 2003), tant et si bien qu’elle en est venue à être distinguée tant de la sociologie canadienne-anglaise (Warren 2011; Helmes-Hayes et Warren 2017) que de la sociologie francophone produite dans d’autres provinces canadiennes (Massicotte 2008).

L’existence de traditions nationales n’a jamais empêché d’étroits rapports aux sociologies étrangères. Comme l’a récemment rappelé Gisèle Sapiro (2022), « loin d’être homogènes, les champs disciplinaires, une fois établis, se structurent toujours autour du clivage entre un pôle national et un pôle international du point de vue des stratégies des chercheures ». Ainsi la sociologie québécoise (francophone et anglophone), tout en bâtissant ses propres trajectoires en fonction du milieu où elle s’est développée, s’est-elle largement construite à partir de l’importation et de la reconfiguration de courants de recherche initialement développés dans d’autres pays. Cet entrelacement de logiques nationales et internationales au sein du champ scientifique (Gingras 2002) est d’autant plus important à prendre en compte s’agissant du Québec puisqu’il s’agit d’un espace, d’une part, partiellement clivé sur le plan linguistique (Larivière 2018) et, d’autre part, largement exposé à la pression à l’américanisation de la recherche.

Prenant acte de la triple structuration de la discipline sociologique (nourries à la fois par des dynamiques universalistes, nationales et internationales), le présent numéro de Recherches sociographiques a pour but de faire œuvre de réflexivité en retournant contre la discipline sociologique les outils que celle-ci a forgés pour étudier les espaces savants. Les articles réunis devront donc pleinement s’inscrire dans une démarche de sociologie des sciences sociales (Fourcade 2009; Heilbron 2017; Joly 2017; Larregue 2020), tout en laissant également la porte ouverte à des traditions de recherche proches comme l’histoire des sciences ou la scientométrie. Quelle que soit l’orientation privilégiée, il est attendu que les propositions d’articles explicitent clairement la nature du matériau empirique qui sera mobilisé et que celui-ci soit articulé aux questionnements soulevés. Les propositions combinant de façon pertinente des analyses qualitatives et quantitatives seront tout particulièrement bienvenues.

Sans qu’elles ne doivent s’y limiter, les contributions pourront notamment porter sur les problématiques suivantes :

 

– le travail, passé et présent, de construction et de protection d’une conception « québécoise » de la sociologie

– l’institutionnalisation de la discipline sociologique dans le temps et à travers les différentes universités québécoises (francophones et anglophones);

– les rapports que les sociologues québécois·es entretiennent avec des sociologies ou des sociologues d’autres pays

– les relations de collaboration et/ou de concurrence que la sociologie entretient avec d’autres disciplines des sciences sociales (science politique, anthropologie, économie, criminologie, etc.);

– l’enseignement de la sociologie et le devenir professionnel des diplômé·es, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du champ scientifique;

– le profil social et la trajectoire professionnelle des sociologues, tant au sein qu’à l’extérieur du champ universitaire;

– la nature des productions scientifiques relevant de la sociologie (théories, méthodes, données, etc.) et leur place dans l’espace des sciences sociales;

– les pratiques de communication scientifique des sociologues, qu’il s’agisse des langues d’écriture ou des références mobilisées;

– la structuration, l’orientation et le fonctionnement des revues où publient les sociologues;

– les relais de la sociologie dans l’espace public, dont les champs médiatiques et politiques;

 

À noter que les propositions soumises peuvent élargir le spectre de leur analyse à d’autres régions. En particulier, les contributions qui cherchent à dresser des comparaisons avec ce qui se passe ailleurs (au Canada ou à l’étranger) pourront trouver place dans le dossier, pourvu qu’elles éclairent la situation de la sociologie québécoise.

En 1974, Jean-Charles Falardeau écrivait qu’il était important pour la sociologie de s’interroger sur son « devenir scientifique ». À près de cinquante ans d’intervalle, le dossier que nous proposons cherche à reprendre cette interrogation en l’actualisant. En se penchant sur le passé et le présent de notre discipline, nous tentons, dans la mesure du possible, de mieux envisager son avenir.

 

Modalités et calendrier

Les propositions d’article, d’une longueur maximale de 2000 mots (bibliographie comprise), devront parvenir aux coordinateurs du numéro le 31 août 2022 au plus tard : julien.larregue@ulaval.ca, jean-philippe.warren@concordia.ca. Elles détailleront le matériau mobilisé, les méthodes et les principaux arguments déployés dans l’article.

En cas d’acceptation de la proposition, l’article final devra être envoyé le 31 janvier 2023 au plus tard. Sa longueur pourra être variable et dépendra de la nature de la contribution. Elle oscillera cependant entre 40 000 et 60 000 caractères (espaces non-compris). L’article sera soumis au comité de lecture de Recherches sociographiques ainsi

qu’à une évaluation extérieure. Le numéro paraîtra en 2023.

 

Bibliographie

COUSIN Bruno, VITALE Tommaso, BARBERA Filippo, BARONE Carlo et SANTORO Marco, 2022, « Les mandarins et la horde bibliométrique », Socio-logos, 2022, no 17.

FOURCADE Marion, 2009, Economists and Societies: Discipline and Profession in the United States, Britain, and France, 1890s to 1990s, Princeton, Princeton University Press.

FALARDEAU Jean-Charles, 1974, « Liminaire, Recherches sociographiques », vol. 15, n° 2-3, p. 133–134.

GINGRAS Yves, 2002, « Les formes spécifiques de l’internationalité du champ scientifique », Actes de la recherche en sciences sociales, 2002, no 141‑142, p. 31‑45.

HEILBRON Johan, 2017, « Pour une sociologie historique et réflexive des sciences humaines et sociales », Revue d’histoire des sciences humaines, 2017, no 30, p. 277‑288.

HEILBRON Johan, 2015, French Sociology, Ithaca, Cornell University Press.

HELMES-HAYES Rick et Jean-Philippe WARREN, 2017, « The Development of Sociology in Canada », in Kathleen Odell Korgan (dir.), The Cambridge Handbook of Sociology,

Cambridge University Press, p. 27-35.

JOLY Marc, 2017, La révolution sociologique : De la naissance d’un régime de pensée scientifique à la crise de la philosophie (XIXe-XXe siècles), Paris, La Découverte.

KROPP Kristoffer, 2015, A Historical Account of Danish Sociology: A Troubled Sociology,

Basingstoke, Palgrave Macmillan.

LANGLOIS Simon, 2012, « Jean-Charles Falardeau, sociologue et précurseur de la Révolution tranquille », Les Cahiers des dix, n° 66, p. 201–268.

LARIVIÈRE Vincent, 2018, « Le français, langue seconde ? De l’évolution des lieux et langues de publication des chercheurs au Québec, en France et en Allemagne », Recherches sociographiques, 2018, vol. 59, no 3, p. 339‑363.

LARREGUE Julien, 2020, Héréditaire. L’éternel retour des théories biologiques du crime, Paris, Seuil (coll. « Liber »).

MASSICOTTE Julien, 2008, « La question d’une tradition sociologique en Acadie : un aperçu », Canadian Review of Sociology/Revue canadienne de sociologie, 2008, vol. 45, no 3, p. 267‑304.

MERTON Robert K., 1973, « The Normative Structure of Science » dans Norman W. Storer (ed.), The Sociology of Science. Theoretical and Empirical Investigations, Chicago, University of Chicago Press, p. 267‑278.

PLATT Jeniffer, 2003, A Sociological History of the British Sociological Association, Durham, Routledge.

SAPIRO Gisèle, 2022, « Les sciences humaines et sociales, entre national et international », Socio-logos, 2022, no 17.

WARREN Jean-Philippe, 2003, L’engagement sociologique. La tradition sociologique du Québec francophone (1886-1955), Montréal, Boréal.

WARREN Jean-Philippe, 2011, « Francophone et Anglophone Sociologists in Canada : Divergent, Convergent, or Parallel Trends ? », in Lorne Tepperman et Angela Kalyta (dirs.), Reading Sociology. Canadian Perspectives, Don Mills, Oxford University Press, p. 19-23.

Dieser Beitrag wurde unter Aktuelles, Call for Papers veröffentlicht. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.